Cômense

Purifier et respirer !

Amélie Delaporte-Digard

En ce début de printemps, le temps est en plein changement, les fleurs s'épanouissent, les oiseaux chantent de plus belle, notre corps s'adapte à ces nouveaux mouvements. L'énergie du printemps est bien arrivée !

Comme la sagesse populaire de nos contrées nous parle de grand nettoyage de printemps, il est essentiel de purifier notre corps et notre esprit pour mieux accueillir ces énergies de vie en cette merveilleuse saison.

La sagesse indienne nous offre une excellente technique de purification que je vous propose de pratiquer.


Kapalabhati est une respiration purificatrice. En effet elle est classée dans les Kriyas (purifications), en utilisant des techniques de Pranayama (respiration).
"Kapala" signifie crâne, et "bhati" donne une notion de nettoyer et de faire briller.
Ce Kapalabhati purifie en effet tout le système respiratoire, mais au delà de ça, agit en profondeur sur le corps et l'esprit. Cet exercice permet une expansion de la conscience et amène à une harmonisation psycho-corporelle.

Kapalabhati, au même titre que les autres kriyas, permet de débarrasser l'organisme des toxines emmagasinées dans le corps, et des poids mentaux.
Il contribue à éliminer les impuretés du système respiratoire y compris le gaz carbonique. L'oxygène passe alors massivement dans le sang. Et les mouvements du ventre massent les organes, régulant ainsi le transit. Il apaise également le système nerveux.

Kapalabhati doit être pratiqué à jeun. Il est à éviter en cas de grossesse, de grande fatigue et d'hypertension.



Pratique

Entrez dans une assise confortable, jambes croisées, dos droit, épaules détendues, visage apaisé et une respiration douce emplissant le bas ventre.

Faites une grande inspiration : gonflant le ventre, puis les côtes, puis le haut des poumons.
Posez vos mains sur les genoux ou les cuisses en appuyant légèrement, afin de maintenir le thorax en position haute d'inspiration.
La colonne doit être bien droite, la tête étirée vers le ciel.

Une fois toutes ces fondations posées, commençons Kapalabhati.
Par petits à-coups secs contractez le ventre afin de laisser sortir un peu d'air.
Puis relâchez le ventre et laissez l'air rentrer passivement mais furtivement, avant de recommencer l'expiration et ainsi de suite.
Ces enchaînements doivent se succéder rapidement. Les expirations se font en rafale, énergiquement.
Dans son livre Pranayama (que je vous recommande fortement), André Van Lysbeth nous précise un temps approximatif de ces respirations : 2/10e de seconde pour l'expiration, et entre 3/10e et 8/10e pour l'inspiration.

Deux éléments vont donc à contre courant de la plupart des respirations : l'expiration est active et l'inspiration passive, et l'expiration est plus courte que l'inspiration.

Cette pratique étant assez forte, il convient d'y aller progressivement. La 1e semaine effectuez une série de 10 respirations, suivie d’un temps de pause de 30 secondes environ. Faites ainsi 3 séries.
Au fur et à mesure de votre pratique, augmentez le nombre de respirations dans chaque série. La 2e semaine de pratique, essayez 20 respirations par série, et vous pourrez ainsi augmenter jusqu'à 60.

À la fin de votre pratique, retrouvez une respiration paisible.

Ce pranayama est extrêmement purificateur pour votre corps et votre esprit, idéal en ce changement de saison.

Alors bonne pratique !

Amélie Delaporte-Digard