Cômense

Interview d'Amélie Delaporte-Digard par l'école Françoise Morice

Amélie Delaporte-Digard

L'école Françoise Morice a interviewé Amélie Delaporte-Digard sur son parcours esthétique.


Interview d'une ancienne élève passionnée du soin du corps

 

Ancienne élève de l'Ecole Françoise Morice, Amélie Delaporte-Digard a accepté de répondre à nos questions et de nous raconter son parcours de passionnée du soin, du bien être et du respect du corps.

 

Pourquoi avoir choisi l'Ecole Françoise Morice ?

Pour moi la question se posait sans doute différemment de la majorité des candidates, puisque mes parents étaient des amis de Françoise Morice.

Ma formation initiale est en médecine chinoise, complétée par le yoga et le shiatsu. C'est à la suite d'une rencontre avec une acupunctrice coréenne ayant développé une technique d'acupuncture esthétique que j'ai choisi de suivre une formation en esthétique pour pouvoir exercer dans ce domaine.

Le choix de l'Ecole s'est imposé de lui même, d'autant que j'y ai reçu un accueil charmant.

J'ai donc intégré un CAP en 1 an, tout en étant dispensée de certaines matières, au vu de mon cursus antérieur.

 

Qu'avez vous apprécié au cours de cette année d'études ?

Si au départ j'avais choisi cette voie principalement pour obtenir le diplôme me permettant d'exercer, je me suis découvert au cours de cette année un vrai intérêt pour l'esthétique et les techniques liées au bien être qui viennent renforcer mon intérêtpour le soin.

J'ai aussi aimé la relation plus légère que ces disciplines permettent d'instaurer avec le patient/client.

Si je devais décrire mon année en quelques mots : j'ai passé une très bonne année à l'Ecole et j'ai particulièrement apprécié la qualité des professeurs, très impliqués et animés par une envie de transmettre. Même dans des matières où je pensais ne pas avoir grand chose à apprendre comme la biologie, j'ai découvert un nouveau point de vue sur cette matière qui m'a beaucoup intéressé.

Dernière chose : les élèves sont vraiment très bien préparées à l'examen. Dans chaque matière, les professeurs prennent soin de mettre en avant, en complément des cours, ce qui sera demandé à l'examen et la manière dont il faudra répondre.

 

En sortant de l'Ecole, quel a été votre parcours ?

Mon deuxième stage pendant mon année a été dans l'institut "Les petits soins" avec qui j'ai fait une formation complémentaire pour apprendre le soin iconique de Françoise Morice, la Kineplastie. Ce soin n'est en effet, faute de temps, pas enseigné au cours du CAP.

J'ai ensuite, en parallèle du travail dans mon propre cabinet, continué à collaborer avec cet institut, ce qui m'a permis de garder la main sur les différentes techniques en esthétique.

Grâce à mon expérience dans mon cabinet situé en bas des Champs Elysées, j'ai élaboré mon propre soin, à partir des différentes techniques que j'ai étudiées. Ce soin, que j'ai appelé Cômense, allie acupuncture esthétique coréenne, soin de la peau du visage et stimulations énergétiques. C'est une merveilleuse technique pour préserver la jeunesse du visage, les échanges cellulaires, agir sur le teint, les rides et la tonicité de la peau. Je l'ai conçu pour apporter un remodelage du visage avec une réelle détente et une harmonisation de l’ensemble de l’être.

Dans le même temps, j'interviens dans un nouvel espace qui vient d'ouvrir au CNIT à La Défense, "Be better Center". Dans cet espace immense (3000 m2), je dispense des soins esthétiques, dont la fameuse Kinesplastie, puisque je suis dépositaire Françoise Morice, mais aussi mon soin Cômense, de l'acupuncture esthétique, du shiatsu ou de la réflexologie, et je donne également des cours collectifs de Yoga et de Qi Gong.

Je donne également des formations pour des professionnels de l'esthétique et de l'acupuncture.

Je crée également des soins pour des spas de luxe dans le monde.

Mon cabinet fonctionne de façon assez confidentielle et sélective, tandis que le CNIT me permet de toucher un public plus large. Mais dans les deux cas, ce qui me passionne, c'est le soin et le bien être que je peux apporter.

 

D'autres projets pour compléter ce parcours déjà impressionnant ?

Pas pour tout de suite... mais d'ici deux à trois ans, j'aimerais ouvrir un lieu qui me permettrait de concilier toutes mes passions : soin, bien être, respect du corps, esthétique et voyages ! Je voudrais, dans cet espace, intégrer des soins venus de cultures et de manières de vivre différentes, partir des cinq sens pour retrouver l'essence traditionnelle de soins venus d'ailleurs.

Souhaitons bonne chance à Amélie pour tous ses projets. Mais nul doute qu'avec son énergie, son bagage et ses idées, elle saura les mener à bien.

 

Et pour retrouver dès aujourd'hui Amélie et tester son soin Cômense :
Amélie Delaporte-Digard, 16 rue de Marignan, Paris 8° - tel : 06 83 27 43 50
Be Better Center, CNIT, Paris La Défense - tel : 09 80 82 20 26
site : www.comense.fr

 

Retrouvez l'article original : www.francoise-morice.fr